Direkt zum Inhalt | Direkt zur Navigation

    P. C. Hartmann, L. Pelizaeus (Hg.): Forschungen zu Kurmainz und dem Reichskanzler (B. Vogler)

    Francia-Recensio 2008/2 Frühe Neuzeit – Revolution – Empire (1500–1815)

    Peter C. Hartmann, Ludolf Pelizaeus (Hg.), Forschungen zu Kurmainz und dem Reichskanzler, Frankfurt a. M. (Peter Lang – Europäischer Verlag der Wissenschaften) 2005, IX–197 p. (Mainzer Studien zur Neueren Geschichte, 17), ISBN 3-631-53574-0, CHF 57,00.

    rezensiert von/compte rendu rédigé par

    Bernard Vogler, Strasbourg

    Ce volume regroupe les actes d’un cinquième colloque consacré au thème de l’électeur de Mayence comme archichancelier de l’Empire, dans le cadre d’un groupe de recherche pluridisciplinaire animé par P. C. Hartmann, professeur à l’université de Mayence.

    C’est un recueil d’articles divers qui concernent pour partie l’électeur de Mayence ou l’archichancelier, pour partie des aspects internes à l’électorat.

    Le volume comprend neuf communications, présentées surtout par de jeunes chercheurs et regroupées autour de quatre thèmes. Le premier est consacré à l’Eichsfeld, une enclave catholique située en Thuringe. Christophe Duhamelle enquête sur une région isolée qui devient un haut lieu de l’identité catholique. L’ Aufklärung accélère l’intégration de la dimension confessionnelle dans la vie communautaire au niveau villageois. Ludolf Pelizaeus traite l’évolution de l’université d’Erfurt entre 1605 et 1635. L’archichancelier ne joue qu’un rôle modeste dans la seule université allemande bi-confessionnelle au XVII e siècle. La faculté de théologie demeure aussi bi-confessionnelle, soit une tolérance religieuse rare au XVII e siècle. Le magistrat tente lors de la présence militaire suédoise de transformer l’université en un organisme municipal sur le modèle strasbourgeois, mais il échoue en raison de son peu de moyens financiers.

    Une seconde problématique est la comparaison de l’archichancelier et primat catholique du Reich avec la fonction de primat en Angleterre et en Hongrie. William O’Reilly compare le rôle et les fonctions du primat de Mayence avec celui de Cantorbéry et les mutations apportées par la réforme anglicane. Andreas Forgo analyse le rôle du primat de Hongrie lors de la reconquête catholique, sa fonction de médiateur entre les organes hongrois et la cour de Vienne et son rôle auprès de la curie.

    Matthias Schnettger aborde un sujet peu connu: les relations de l’archichancelier avec les territoires italiens (plaine du Pô sauf Venise) demeurés dans le cadre politique de l’Empire. Mais il est peu familiarisé avec ces questions qui demeurent marginales pour lui.

    Deux communications concernent la guerre de Trente Ans. Konrad Amann présente la gestion et les méthodes d’archivage de 60 000 pages filmées, des sources variées qui concernent les années 1640–1653. Il analyse la nature des documents, les destinataires des lettres, le classement chronologique ou thématique. Beaucoup de documents sont des copies rédigées sous la dictée. Anja Rieck présente la politique suédoise à Francfort et Mayence occupées de 1631 à 1635, les motifs de leur préférence, le refus de tout contact avec l’électeur de Mayence réfugié à Cologne et l’attitude des Suédois envers ces deux villes.

    Enfin trois communications évoquent des aspects internes. Andreas Schneidgen analyse la vision de saint Boniface, en vue de promouvoir son culte, dans deux recueils de cantiques parus l’un à Mayence en 1628, l’autre à Fulda en 1778. Tous les deux soulignent la mystique baroque. L’auteur met en relief les possibilités et les limites du catholicisme baroque. Ricarda Helm décrit le transfert en 1802 au duché de Nassau d’une petite ville de l’électorat, Eltville, dans le cadre de la médiatisation: inventaire des couvents, modalités de la sécularisation, perte de patrimoine culturel et modification du paysage.

    Dominique Bartoschok étudie l’échec du projet de fondation en 1802 d’une ville nouvelle sur le territoire de l’Electorat, à Hoechst. Il est dû aux réticences du clergé à accorder la liberté de culte aux protestants et à la proximité de deux villes nouvelles situées près de Francfort, Hanau et Offenbach, en plein essor.

    Ce ouvrage collectif et assez disparate fournit des apports intéressants, tant sur l’électeur de Mayence et l’archichancelier que sur des aspects locaux et internationaux.

    Lizenzhinweis: Dieser Beitrag unterliegt der Creative-Commons-Lizenz Namensnennung-Keine kommerzielle Nutzung-Keine Bearbeitung (CC-BY-NC-ND), darf also unter diesen Bedingungen elektronisch benutzt, übermittelt, ausgedruckt und zum Download bereitgestellt werden. Den Text der Lizenz erreichen Sie hier: http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/de

    PSJ Metadata
    Bernard Vogler
    P. C. Hartmann, L. Pelizaeus (Hg.): Forschungen zu Kurmainz und dem Reichskanzler (B. Vogler)
    CC-BY-NC-ND 3.0
    Frühe Neuzeit (1500-1789)
    Deutschland / Mitteleuropa allgemein
    Geschichte allgemein
    Neuzeit bis 1900
    4100026-2
    1615-1803
    Erzstift Mainz (4100026-2)
    PDF document 28_Hartmann_Vogler.doc.pdf — PDF document, 95 KB
    P. C. Hartmann, L. Pelizaeus (Hg.): Forschungen zu Kurmainz und dem Reichskanzler (B. Vogler)
    In: Francia-Recensio 2008/2 | Frühe Neuzeit – Revolution – Empire (1500–1815)
    URL: https://prae.perspectivia.net/publikationen/francia/francia-recensio/2008-2/FN/Hartmann_Vogler
    Veröffentlicht am: 26.10.2008 23:50
    Zugriff vom: 27.01.2020 01:43
    abgelegt unter: