Direkt zum Inhalt | Direkt zur Navigation

    H.-P. Baum, R. Leng, J. Schneider (Hg.), Wirtschaft – Gesellschaft – Mentalitäten im Mittelalter (Philippe Braunstein)

    Francia-Recensio 2009/1 Mittelalter – Moyen Âge (500–1500)

    Wirtschaft – Gesellschaft – Mentalitäten im Mittelalter. Festschrift zum 75. Geburtstag von Rolf Sprandel, hg. von Hans-Peter Baum, Rainer Leng und Joachim Schneider, Stuttgart (Franz Steiner) 2006, 792 p. (Beiträge zur Wirtschafts- und Sozialgeschichte, 107), ISBN 978-3-515-08882-4, EUR 86,00.

    rezensiert von/compte rendu rédigé par

    Philippe Braunstein, Paris

    Comme tout volume de »Mélanges«, l’ouvrage offert à Rolf Sprandel présente en sections thématiques des contributions d’inégale portée, les unes directement liées à une géographie historique de la recherche sur des territoires familiers au maître, comme les institutions et la vie sociale à Wurtzbourg, les autres abordant des sujets d’intérêt général aux confins de plusieurs disciplines, comme l’histoire de la biodiversité ou les rapports entre l’histoire et les autres sciences humaines. Il suffit de parcourir la liste des travaux publiés par Rolf Sprandel pendant une cinquantaine d’années pour admirer la capacit é intellectuelle d’un maître à entamer des recherches nouvelles à chaque phase de sa carrière scientifique en fonction des fonds d’archives et des traditions universitaires régionales, mais aussi l’attachement qu’il a durablement porté à des thèmes qui traversent toute son œuvre. Recherches et thèmes majeurs qui ont nourri et suscité, dans la plus belle tradition, les cadeaux qui lui sont faits par ses collègues et ses élèves. Les éditeurs du volume ont choisi de regrouper l’extrême variété des contributions en trois grandes divisions.

    La première est celle de l’économie et de la vie matérielle. D’abord l’histoire des techniques, avec deux articles très neufs, l’un sur le bois de construction des marines nordiques, l’autre sur les machines hydrauliques d’un ingénieur allemand actif en Italie; ensuite, l’histoire urbaine de la rente et du crédit, mais aussi, fondée sur des paysages ruraux, la pénétration du capitalisme marchand dans les campagnes siciliennes ou les forêts du Spessart. On n’est pas surpris de retrouver l’histoire du commerce au long cours, qu’il s’agisse des entreprises de la Hanse ou des échanges entre matières premières et produits finis du Nord à l’Ouest européen, ou celle du commerce des œuvres d’art et des transferts culturels entre l’Italie et l’Europe Centrale et Orientale. Si certains thèmes autrefois abordés par Rolf Sprandel sur le terrain de l’économie se perpétuent dans ce volume, d’autres n’ont pas été repris: ni l’histoire minière et métallurgique qu’un livre pionnier du maître avait renouvelée, ni l’histoire des métiers, du salariat et du temps libre auxquels il a consacré tant de pages, histoire en pleine évolution et dont le volume ne souffle mot.

    Au nombre des études consacrées à l’histoire sociale, qui constitue le second thème général, on reconnaît la part prise par Rolf Sprandel dans la publication de sources et, en même temps, dans le développement de synthèses. La Franconie est là toute présente ainsi que la ville de Wurtzbourg, et l’on sait l’intérêt qu’il portait aux questions institutionnelles et judiciaires, à la petite chevalerie franconienne et aux rapports sociaux. Dans cette section de l’ouvrage, on retrouve de vraies filiations, par exemple dans la publication de sources d’histoire urbaine, et des développements originaux sur le rôle que jouèrent dans l’histoire de l’Empire au XV e siècle les élites de la moyenne aristocratie, non seulement dans l’exercice de fonctions d’autorité, comme les cours de justice, mais encore dans l’affirmation d’une véritable culture chevaleresque. Les enquêtes menées depuis un quart de siècle en Allemagne sur la mémoire des morts, le culte dynastique, l’archéologie de la conscience de soi nourrissent l’histoire d’un paysage franconien chevaleresque riche en sources biographiques et autobiographiques. Ici encore, même s’ils inspirent quelques auteurs, les réflexions de Rolf Sprandel sur les classes sociales et sur la pauvreté,contemporaines d’un courant de pensée et d’études des années 70, n’ont pas suscité de nouveaux développements.

    La dernière section du volume , sous un titre quelque peu embarrassé, est consacrée à une histoire des mentalités, en écho aux propres travaux de Rolf Sprandel sur des sujets qui n’ont cessé de l’intéresser: histoire de la culture livresque et des représentations depuis le haut Moyen Âge, remarques sur les générations et sur la place du grand âge dans la société médiévale. Des chroniques universelles aux romans arthuriens, des images héroïques de la guerre aux épisodes des croisades, de l’eschatologie aux visions prophétiques, le lecteur aura quelque peine à se souvenir de la richesse quelque peu désordonnée de ces »Mélanges«: il retiendra cependant d’avoir rencontré quelques figures de prédicateurs ou de princes, qui, dans leur grand âge, ont médité sur la fin des choses et terminé leur vie par des actions conformes à l’image qu’ils se sont fait de leur gloire et de l’avenir du monde.

    En près de 800 pages, les auteurs qui ont collaboré à cet hommage collectif ont dressé un monument qui, dans les bibliothèques universitaires, rappellera durablement les fécondes inspirations suscitées par l’enseignement et les publications d’un des grands maîtres de notre temps.

    Lizenzhinweis: Dieser Beitrag unterliegt der Creative-Commons-Lizenz Namensnennung-Keine kommerzielle Nutzung-Keine Bearbeitung (CC-BY-NC-ND), darf also unter diesen Bedingungen elektronisch benutzt, übermittelt, ausgedruckt und zum Download bereitgestellt werden. Den Text der Lizenz erreichen Sie hier: http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/de

    PSJ Metadata
    Philippe Braunstein
    H.-P. Baum, R. Leng, J. Schneider (Hg.), Wirtschaft – Gesellschaft – Mentalitäten im Mittelalter (Philippe Braunstein)
    CC-BY-NC-ND 3.0
    Frühes Mittelalter (600-1050), Hohes Mittelalter (1050-1350), Spätes Mittelalter (1350-1500)
    Deutschland / Mitteleuropa allgemein, Europa
    Geschichte allgemein
    Mittelalter
    4015701-5 4020588-5 4114570-7
    1000-1500
    Europa (4015701-5), Gesellschaft (4020588-5), Mentalität (4114570-7)
    PDF document Baum_Braunstein.doc.pdf — PDF document, 84 KB
    H.-P. Baum, R. Leng, J. Schneider (Hg.), Wirtschaft – Gesellschaft – Mentalitäten im Mittelalter (Philippe Braunstein)
    In: Francia-Recensio 2009/1 | Mittelalter – Moyen Âge (500–1500)
    URL: https://prae.perspectivia.net/publikationen/francia/francia-recensio/2009-1/MA/Baum_Braunstein
    Veröffentlicht am: 08.04.2009 17:05
    Zugriff vom: 21.02.2020 20:59
    abgelegt unter: