Direkt zum Inhalt | Direkt zur Navigation

    P. Hartmann, F. Schuller, Der Dreißigjährige Krieg (René Pillorget)


    Francia-Recensio 2011/1 Frühe Neuzeit – Revolution – Empire (1500–1815)

    Peter Claus Hartmann, Florian Schuller (Hg.), Der Dreißigjährige Krieg. Facetten einer folgenreichen Epoche, Regensburg (Verlag Friedrich Pustet) 2010, 214 S., ISBN 978-3-7917-2217-7, EUR 24,90.

    rezensiert von/compte rendu rédigé par

    René Pillorget, Paris

    Réaliser une mise au point aussi exacte que possible des connaissances actuelles sur la guerre de Trente ans (1618–1648), ensemble d’événements d’une étonnante diversité, tel a été le dessein du professeur Peter Hartmann, de l’université de Mayence, et du docteur Florian Schuller, directeur de l’Académie catholique de Bavière à Munich. Au cours d’un colloque d’une semaine, qui a débuté avec le 375 e anniversaire du meurtre du général impérial Albrecht von Wallenstein, à Eger, tous les aspects du conflit, ainsi que leurs conséquences, ont été examinés à la lueur des recherches les plus récentes.

    À partir de la journée fatale du 23 mai 1618, étudiée par Johannes Burkhardt, on constate que l’époque a été surtout explorée à partir de recherches concernant les grandes personnalités. Ainsi la mise au point consacrée à Tilly (1659–1679) par Marcus Junkelmann constitue une heureuse introduction à l’étude de la » révolution militaire « du siècle (p. 58–79). Il en a été de même de l’étude par Maximilian Lanzinner sur Maximilien I er de Bavière, le seul prince qui ait participé à toute la guerre (p. 80–93). Capitale également apparaît la recherche de Johannes Burkhardt sur Gustave Adolphe (p. 94–107) qui pose une question d’une importance essentielle: pourquoi le roi de Suède s’est-il lancé dans la guerre alors que celle-ci, au bout de dix ans, semblait toucher à sa fin sur une victoire impériale? Est-ce que cette intervention relevait de motifs religieux, d ´ ordre économique ou militaire? D’une façon très vivante, voire pédagogique, J. Burkhardt expose plusieurs hypothèses intéressantes. L’influence de l’ » Histoire des Goths « de Johannes Magnus, publiée au XVI e siècle, a-t-elle influé sur le comportement politique et militaire des Suédois? Existait-il un culte de l’identité gothique? Ou bien ne s’agirait-il pas de la variante suédoise d’une idéologie impériale, alors que la Suède ne comptait qu’un million d’habitants dans une Europe de cent fois plus? Autre personnage fascinant dont les intentions finales, elles aussi, demeurent mystérieuses: Wallenstein, étudié par Christoph Kampmann.

    D’autres chapitres traitent des désastres de la guerre, de leurs conséquences de tous ordres. L’Allemagne perdit au moins un tiers de sa population, et plusieurs classes d’âge, en Suède, furent décimées.

    L’ouvrage s’achève sur une étude approfondie des traités de Westphalie, illustrés d’une image extraite d’un libelle intitulé le » Chariot de la Paix « (p. 186–187), étude qui montre le caractère de compromis du traité final. Celui-ci fut-il, comme l’écrivait Fritz Dickmann, une »catastrophe nationale«? Ce n’est exact qu’en partie. Certes le vieux Reich , à partir de l’intervention suédo-française, devient un champ de bataille européen. Mais il apparaît que cette paix de compromis fut l’expression d’un certain esprit chrétien, en établissant des principes d’amnistie, d’oubli des fautes réciproques, du souci des restitutions et de l’absence de ressentiment. Hans Medick rappelle fort heureusement que ce fut le 22 juin 1650 que le professeur Kromayer, devant son prince, l’électeur de Saxe Jean-Georges I er , lança l’expression » De bello Tricennali germanico « (p. 158).

    Un excellent ouvrage, comportant une importante bibliographie ainsi que des notes très
    riches en fin de volume.

    Lizenzhinweis: Dieser Beitrag unterliegt der Creative-Commons-Lizenz Namensnennung-Keine kommerzielle Nutzung-Keine Bearbeitung (CC-BY-NC-ND), darf also unter diesen Bedingungen elektronisch benutzt, übermittelt, ausgedruckt und zum Download bereitgestellt werden. Den Text der Lizenz erreichen Sie hier: http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/de

    PSJ Metadata
    René Pillorget
    P. Hartmann, F. Schuller, Der Dreißigjährige Krieg (René Pillorget)
    CC-BY-NC-ND 3.0
    Frühe Neuzeit (1500-1789)
    Deutschland / Mitteleuropa allgemein
    Militär- und Kriegsgeschichte
    17. Jh.
    4011882-4 4012985-8
    1618-1648
    Deutschland (4011882-4), Dreißigjähriger Krieg (4012985-8)
    PDF document hartmann_pillorget.doc.pdf — PDF document, 97 KB
    P. Hartmann, F. Schuller, Der Dreißigjährige Krieg (René Pillorget)
    In: Francia-Recensio 2011/1 | Frühe Neuzeit - Revolution - Empire (1500-1815)
    URL: https://prae.perspectivia.net/publikationen/francia/francia-recensio/2011-1/FN/hartmann_pillorget
    Veröffentlicht am: 08.03.2011 12:00
    Zugriff vom: 20.01.2020 15:57
    abgelegt unter: