Direkt zum Inhalt | Direkt zur Navigation

A. Metz, Der Stände oberster Herr (René Pillorget)

Francia-Recensio 2011/1 Frühe Neuzeit – Revolution – Empire (1500–1815)

Axel Metz, Der Stände oberster Herr. Königtum und Landstände im süddeutschen Raum zur Zeit Maximilians I., Stuttgart (Kohlhammer) 2009, XLII–398 S. (Veröffentlichungen der Kommission für Geschichtliche Landeskunde in Baden-Württemberg. Reihe B. Forschungen, 174), ISBN 978-3-17-020762-2, EUR 35,00.

rezensiert von/compte rendu rédigé par

René Pillorget, Paris

L’empereur Maximilien (1459–1519) est connu des amateurs d’histoire en langue française à cause de son mariage avec Marie de Bourgogne, la fille du Téméraire, ainsi que de celui de son fils Philippe le Beau avec Jeanne la Folle, les futurs parents de Charles Quint. Beaucoup moins connus, en général, sont les efforts de Maximilien pour améliorer l’administration de l’Empire, notamment à la diète de Worms (1495), avec la création du Reichskammergericht assorti d’un gemeiner Pfennig ; également moins connues sont la proclamation d’une paix publique de dix ans ainsi que le rassemblement des seigneurs territoriaux en six puis en dix cercles. »Empereur élu« (3 février 1508) et homme cultivé, il crée les universités de Vienne et d’Ingolstadt. »Dernier chevalier« en une époque où l’artillerie devenait la reine des batailles, il est aussi appelé »le premier canonnier« et »le père de l’infanterie«. Il est victorieux des Turcs à Villach (1492) et il joue un rôle de première importance dans la politique européenne: Sait-on, en général, que son opposition au mariage d’Henri VIII d’Angleterre avec Anne de Bretagne, eut pour conséquence le passage de ce duché dans l’orbite française? Mais c’est dans une toute autre direction que M. Axel Metz a orienté ses recherches sous l’influence, en partie, de Peter Moraw et Volker Press. Il a entrepris d’étudier les relations de Maximilien avec les plus importants seigneurs territoriaux d’Allemagne du sud: Tyrol, Wurtemberg, Bavière. En travail préliminaire, il a dû dépouiller les très nombreuses études régionales, voire locales, consacrées à ces territoires (p. 19–23). Il a également recouru aux sources manuscrites, d’un bout à l’autre de l’Allemagne du sud: notamment à Stuttgart, à Donauschingen, chez les princes de Furstenberg, ainsi que dans certaines villes alsaciennes, et surtout à Vienne.

Cette brillante thèse de doctorat, publiée avec le concours de la Commission pour la recherche historique de Bade-Wurtemberg, est agrémentée de quelques illustrations reproduisant des documents d’époque (p. 278), par exemple, la réception d’une lettre par porteur. À la lecture de ce livre, on constate que ce serait une erreur de se représenter une royauté allemande faible, contrainte à la défensive par de puissants seigneurs territoriaux. On voit dans de nombreuses pages, l’empereur et ses agents procéder à une utilisation indirecte de leur prestige, sans oublier cadeaux et prébendes. L’action de Maximilien est avant tout d’ordre diplomatique et juridique. Les modalités de communication (par lettres ou oralement) entre les seigneurs territoriaux et lui-même sont présentées de façon très concrètes. Pour les lecteurs de langue française, cet ouvrage apparaît d’une lecture parfois difficile, ne serait-ce qu’à cause de la complexité de la géographie historique de l’Empire et de l’usage d’assez nombreux termes juridiques 1 . .

1 On ne saurait oublier le vieil ouvrage, mais combien documenté de Max-Samson Friedrich Schoell, Cours d’histoire des États européens, Paris 1832 (23 volumes).

Lizenzhinweis: Dieser Beitrag unterliegt der Creative-Commons-Lizenz Namensnennung-Keine kommerzielle Nutzung-Keine Bearbeitung (CC-BY-NC-ND), darf also unter diesen Bedingungen elektronisch benutzt, übermittelt, ausgedruckt und zum Download bereitgestellt werden. Den Text der Lizenz erreichen Sie hier: http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/de

PSJ Metadata
René Pillorget
A. Metz, Der Stände oberster Herr (René Pillorget)
CC-BY-NC-ND 3.0
Frühe Neuzeit (1500-1789), Spätes Mittelalter (1350-1500)
Deutschland / Mitteleuropa allgemein
Politikgeschichte
15. Jh., 16. Jh.
4078022-3 118579371 4034379-0
1486-1519
Süddeutschland (4078022-3), Maximilian I., Heiliges Römisches Reich, Kaiser (118579371), Landstände (4034379-0)
PDF document metz_pillorget.doc.pdf — PDF document, 97 KB
A. Metz, Der Stände oberster Herr (René Pillorget)
In: Francia-Recensio 2011/1 | Frühe Neuzeit - Revolution - Empire (1500-1815)
URL: https://prae.perspectivia.net/publikationen/francia/francia-recensio/2011-1/FN/metz_pillorget
Veröffentlicht am: 08.03.2011 13:05
Zugriff vom: 27.01.2020 00:39
abgelegt unter: