Direkt zum Inhalt | Direkt zur Navigation

P. Räisänen, Ketzer im Dorf (Bernard Vogler)

Francia-Recensio 2012/2 Frühe Neuzeit – Revolution – Empire (1500–1815)

Päivi Räisänen, Ketzer im Dorf. Visitationsverfahren, Täuferbekämpfung und lokale Handlungsmuster im frühneuzeitlichen Württemberg, Konstanz (UVK Verlagsgesellschaft) 2011, 370 S. (Konflikte und Kultur – Historische Perspektiven, 21), ISBN 978-3-86764-255-2, EUR 34,00.

rezensiert von/compte rendu rédigé par

Bernard Vogler, Strasbourg

Cet ouvrage, issu d’une dissertation soutenue à l’université de Göttingen par une Finlandaise, constitue un apport très neuf sur l’étude des anabaptistes dans les milieux ruraux, à partir des archives constituées par les procès-verbaux des visites dans le bailliage de Schorndorf, situé à l’est de Stuttgart, un des plus importants du duché du Wurtemberg et assez proche de la capitale, durant la période 1570–1620.

L’anabaptiste est défini par le refus du baptême des enfants, la communauté des biens, le refus du port d’armes, du serment et des fonctions civiques. Sa formulation des doctrines, telle qu’elle apparaît dans les rapports, est vague et hétérogène.

Au Wurtemberg, les anabaptistes sont peu nombreux, mais dispersés dans plus de 20% des localités. Ils ont touché tous les milieux sociaux, mais surtout les artisans, les paysans et les vignerons. Le souci des autorités est d’étouffer leur potentiel de révolte, car elles ont été traumatisées par la guerre des Paysans (1525) et le soulèvement de Münster (1535).

L’étude comprend quatre parties. La première analyse l’image des anabaptistes chez les autorités politiques et ecclésiastiques du duché, qui élaborent les normes de la politique. Celles-ci se caractérisent par le refus d’appliquer la peine de mort – attitude plus modérée que d’autres Églises territoriales – et le souci de la pédagogie pour tenter de ramener les déviants au luthéranisme. Les autorités classent ces derniers en plusieurs catégories les chefs qui prêchent dans la clandestinité, les séducteurs qui attirent de nouveaux membres et les sympathisants, souvent soutenus par une partie de la population. Au cours du XVI e siècle, la peur d’une révolte armée régresse, remplacée par la hantise de dommages causés à la société: leur doctrine et leur manière de vivre perturbent la vie ecclésiale, l’ordre et troublent parfois la vie de famille.

La seconde partie est consacrée aux visiteurs, contrôleurs des normes, avec une bonne étude des visites qui s’étendent à tous les domaines de la vie morale, religieuse et ecclésiale, afin de transformer les paroissiens en meilleurs sujets et en bons chrétiens. Le questionnaire, élaboré à Stuttgart pour les enquêtes, constitue une base pour les mesures à prendre à l’encontre des suspects et il permet de vérifier que les agents de ces visites s’impliquent sérieusement dans ces interrogatoires.

La troisième partie concerne les acteurs locaux, en particulier le rôle joué par les pasteurs et les prévôts de villages ainsi que les attentes des paroissiens, ce qui permet de surveiller le pasteur et la population et de faire apparaître les conflits dans les communes.

Enfin, la dernière partie est consacrée aux anabaptistes identifiés: contenu de leur interrogatoire, attitudes de la population à leur égard, hostilité, indifférence ou sympathie. Le thème de la Cène prend une importance croissante au cours de la période, sur le sujet de la présence réelle et de la dignité du communiant.

L’ouvrage s’achève par une conclusion qui souligne les nouveautés du travail: place de la tolérance envers les suspects, déplacement de la recherche vers les anabaptistes du milieu rural, importance considérable qui leur est accordée dans la documentation. On peut toutefois déplorer que l’auteur n’essaie pas de fournir une estimation du nombre des personnes émigrées dans les communautés moraves, dans l’est de l’actuelle Tchéquie, où un prince les protégeait. Cependant, il s’agit d’une thèse qui renouvelle profondément notre approche du fonctionnement d’une Eglise luthérienne en voie de constitution et de son attitude face à des contestataires, ce qui fait apparaître une certaine tolérance, avec des espaces de discussion.

Lizenzhinweis: Dieser Beitrag unterliegt der Creative-Commons-Lizenz Namensnennung-Keine kommerzielle Nutzung-Keine Bearbeitung (CC-BY-NC-ND), darf also unter diesen Bedingungen elektronisch benutzt, übermittelt, ausgedruckt und zum Download bereitgestellt werden. Den Text der Lizenz erreichen Sie hier: http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/de

PSJ Metadata
Bernard Vogler
P. Räisänen, Ketzer im Dorf (Bernard Vogler)
CC-BY-NC-ND 3.0
Frühe Neuzeit (1500-1789)
Deutschland / Mitteleuropa allgemein
Politikgeschichte
16. Jh., 17. Jh.
4011882-4 4024596-2 4027223-0 4114123-4 4131009-3 4067672-9
1558-1618
Deutschland (4011882-4), Herrschaft (4024596-2), Inszenierung (4027223-0), Kaiser (4114123-4), Reichsstadt (4131009-3), Zeremoniell (4067672-9)
PDF document raeisaenen_vogler.doc.pdf — PDF document, 88 KB
P. Räisänen, Ketzer im Dorf (Bernard Vogler)
In: Francia-Recensio 2012/2 | Frühe Neuzeit - Revolution - Empire (1500-1815)
URL: https://prae.perspectivia.net/publikationen/francia/francia-recensio/2012-2/FN/raeisaenen_vogler
Veröffentlicht am: 20.07.2012 13:00
Zugriff vom: 20.01.2020 16:23
abgelegt unter: