Direkt zum Inhalt | Direkt zur Navigation

C. von List, Résistantes (Laurent Douzou)

Francia-Recensio 2012/3 19./20. Jahrhundert – Histoire contemporaine

Corinna von List, Résistantes.Traduit de l’allemand par Solveig Kahnt avec la participation de Myriam Ochoa-Suel, Paris (Alma Éditeur), 2012, 375 p., ISBN 978-2-36279-018-8, EUR 22,00.

rezensiert von/compte rendu rédigé par

Laurent Douzou, Paris

Traduction française de la thèse de doctorat consacrée par une historienne allemande, née en 1967, au rôle des femmes dans la Résistance française, cet ouvrage reprend un dossier aussi souvent ouvert qu’il est difficile à traiter en y apportant du neuf ou en renouvelant les approches. Qu’il soit dû à une historienne allemande n’est pas indifférent dans la mesure où il est fondé sur des témoignages collectés au fil de nombreux entretiens, ce qui revient à dire qu’une relation confiante, de connivence en quelque manière a pu s’établir entre l’auteur et d’anciennes résistantes dont certaines avaient été torturées et déportées par les nazis.

Corinna von List emploie, pour évoquer la qualité de l’accueil qu’elle a reçu de la part de ces combattantes, le terme d’»adoubement« et cette seule notation dit déjà une qualité essentielle de ce livre qui est d’avoir été conçu au contact étroit de femmes dont il entendait retracer les itinéraires et tenter de comprendre l’engagement et ses modalités. L’enquête orale, tenue souvent en piètre estime ou sèchement décriée, a ceci d’irremplaçable, quand elle n’est pas confondue avec un entretien formel ou un dîner en ville, de placer l’historienne au pied du mur: elle suppose une connaissance approfondie de la période concernée par les entretiens, elle exige de comprendre – dans tous les sens du mot – les témoins, elle ne peut être menée à bien sans le déploiement d’une empathie qu’on n’acquiert qu’au prix d’un patient travail et d’une écoute vraiment attentive. Corinna von List a rempli toutes ces conditions exigeantes et cela force le respect.

L‘auteure affirme avec raison que le rôle des femmes dans la Résistance a été considérablement sous-évalué ou mal pris en compte, comme on voudra. Elle en impute pour partie la responsabilité à la domination exercée après-guerre par une conception militaire de la Résistance qui eut tendance à éclipser tout le reste qui n’était pourtant pas mince, qui fut même chronologiquement et idéologiquement tout à fait essentiel. Elle y voit également la résultante du »mythe d’après lequel 40 millions de Français auraient résisté et auraient, par là même, libéré la France par leurs seuls moyens«. Même si cette thèse, résumée par le terme de » résistancialisme « , a pignon sur rue et est inlassablement reprise et enseignée, je ne suis pas certain qu’elle sorte indemne d’un examen approfondi des manières dont la société française a appréhendé la Résistance après-guerre, comme celui entrepris par Pierre Laborie dans un livre récent, »Le chagrin et le venin«. Mais là n’est pas l’essentiel. Quelles que soient ses prémisses, la recherche de Corinna von List permettra au lecteur de prendre conscience de ce que fut réellement l’action des femmes dans quantité de domaines d’action qui allaient très au-delà des tâches dans lesquelles l’historiographie et plus encore les livres de souvenirs publiés depuis la Libération ont eu tendance à les cantonner.

En structurant intelligemment l’ouvrage autour des différentes sphères d’action des résistantes, l’auteure veut rompre avec la vision convenue des choses. En prenant appui sur la base de 1604 résistantes qu’elle a constituée et ventilée en 31 types d’activités résistantes féminines, Elle montre que l’action des femmes ne s’est nullement limitée aux tâches relevant de ce qu’elle appelle la »structure logistique« (secrétariat, liaison ou aide sociale), invariablement mises en avant quand on veut rendre hommage à leur apport. Les femmes furent aussi opératrices radio, confectionneuses de faux papiers, éditrices, responsables de filières d’évasion pour ne rien dire de leur résistance au foyer et dans la rue où les manifestations de ménagères firent, aux sens littéral et figuré, du bruit. Corinna von List excelle à décrire toutes ces activités en les incarnant ce qui rend la lecture du livre très agréable. On trouvera en conséquence au fil des pages nombre de portraits de femmes tantôt fort connues (Virginia Hall, Marie-Madeleine Fourcade ou Berty Albrecht), tantôt totalement inconnues au point qu’on est en droit de se demander si, hormis les cercles étroits de leurs camarades et des historiens, leurs exploits furent jamais dans la mémoire collective. Il y eut là une injustice majeure dans la mesure où la répression frappa très durement les femmes: selon les chiffres établis par Corinna von List, près de la moitié des opératrices radio et des passeuses ne survécurent pas à leur mission.

Si on n’est pas obligé de souscrire à l’affirmation de l’auteure selon laquelle la Résistance au féminin »a simplement été ignorée pendant de longues années«, il est vrai qu’on a souvent maladroitement parlé ou écrit à son propos. Il n’est pas douteux que quantité de représentations, clichés et stéréotypes ont fait office d’écran. L’un des mérites de cet ouvrage, dans le sillage d’études qui se sont beaucoup développées avec la montée en puissance des gender studies , est, par des descriptions précises et incarnées, de contrebattre ces idées reçues qui, comme c’est leur fonction, obscurcissent notre vision. Il est un autre mérite à ce livre: en prenant le parti de dépeindre l’action résistante féminine résistante sur un mode narratif, il se fait accessible et est par là-même à mettre entre toutes les mains.

Lizenzhinweis: Dieser Beitrag unterliegt der Creative-Commons-Lizenz Namensnennung-Keine kommerzielle Nutzung-Keine Bearbeitung (CC-BY-NC-ND), darf also unter diesen Bedingungen elektronisch benutzt, übermittelt, ausgedruckt und zum Download bereitgestellt werden. Den Text der Lizenz erreichen Sie hier: http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/de

PSJ Metadata
Laurent Douzou
C. von List, Résistantes (Laurent Douzou)
CC-BY-NC-ND 3.0
Zeitgeschichte (1918-1945)
(u"(u'',)",)
PDF document list_douzou.doc.pdf — PDF document, 97 KB
C. von List, Résistantes (Laurent Douzou)
In: Francia-Recensio 2012/3 | 19./20. Jahrhundert - Histoire contemporaine
URL: https://prae.perspectivia.net/publikationen/francia/francia-recensio/2012-3/ZG/list_douzou
Veröffentlicht am: 13.09.2012 10:35
Zugriff vom: 25.02.2020 04:38
abgelegt unter: