Direkt zum Inhalt | Direkt zur Navigation

    C. Evans (éd.), Cédric Giraud, Christelle Balouzat-Loubet (coll.), L’abbaye cistercienne de Bégard des origines à 1476 (O. Guyotjeannin)

    Francia-Recensio 2014/2 Mittelalter – Moyen Âge (500–1500)

    Claude Evans (éd.), Cédric Giraud, Christelle Balouzat-Loubet (coll.), L’abbaye cistercienne de Bégard des origines à 1476: histoire et chartes, Turnhout (Brepols) 2013, 467 p. (Atelier de recherche sur les textes médiévaux, 16), ISBN 978-2-503-54750-3, EUR 75,00.

    rezensiert von/compte rendu rédigé par

    Olivier Guyotjeannin, Paris

    La collection ARTEM publie à vive allure, depuis 1996, des études et éditions de sources documentaires, sous un habillage uniforme et avec grand soin. Le présent volume marque, à sa façon, l’élargissement spatial, temporel et thématique de la série.

    Après avoir exploité les documents de l’abbaye de Bégard pour constituer un recueil d’anthroponymes et de toponymes – sources essentielles d’une enquête sur une langue bretonne médiévale difficilement saisissable, Claude Evans, avec une passion tout autre qu’aveugle, a pris le parti d’une édition de la documentation. Le projet butait contre les rigoureuses pertes d’archives que dut subir cette fondation de l’ancien diocèse de Tréguier, située à une quinzaine de kilomètres au sud-est de Lannion, née sans doute aux alentours de 1130 et peut-être attachée à l’ordre cistercien dans un second temps. Les restes monumentaux (XVIII e siècle, transformés en hôpital psychiatrique) n’ont pas été plus épargnés que le chartrier, médiocrement visité par les érudits de l’âge moderne, ballotté avant d’être attribué aux archives départementales des Côtes-d’Armor, pour ce qui n’était pas dispersé entre Paris, Nantes et Vannes: 139 documents, tous modes de tradition confondus (dont 99 originaux, tout de même, à Saint-Brieuc), jusqu’en 1476 (année de fin de l’abbatiat de Vincent de Kerléo).

    Plutôt que de se satisfaire de ce bilan en demi-teinte, Claude Evans a élargi l’enquête, et le titre, aux documents concernant l’abbaye – gisements aux profils très contrastés: copies ou éditions d’érudits modernes inhabituellement discrètes; documents incroyablement rares (10) aux archives du Vatican, dont la prospection, délicate et aléatoire aux XIV e et XV e siècles, pourrait être en partie responsable; éblouissante densité des sources anglaises sur un prieuré outre-Manche, apparemment actif et bien doté, et commodément nommé » Begar « : avec vaillance et méthode, l’éditeur a prospecté les rouleaux de la chancellerie et de l’Échiquier, il est vrai bien inventoriés, sans négliger les collections de la British Library, du collège d’Eton, de la Bodleian Library, et même les archives du comté du North Yorkshire (58 documents).

    À la suite d’une introduction riche en données (près de 120 pages) et en thèmes, aussi bien historiques que diplomatiques et archivistiques, abondamment illustrés de tableaux et de graphiques (une carte manque), l’édition est bien menée et présentée, rares scories à part. Malgré la maigreur relative du corpus avant le dernier siècle (179 textes de 1376 à 1476, soit deux tiers de l’ensemble), la variété typologique est appréciable. Les baux sont en petit nombre, ce qui en soi n’étonne guère; les déclarations de tenures et/ou de cens (aveux, »minus«), parfois connues par une simple mention, apportent leur lot de renseignements; les actes judiciaires sont assez nombreux pour montrer la juxtaposition d’actes en forme émanant des juges ou arbitres, et de »notices«, assez mal nommées, qui offrent une authentification minimale mais efficace (par un »passeur«, version régionale du tabellion) à des écritures intermédiaires, proches du »brevet«.

    Comme on l’a laissé entendre, le dossier anglais, aussi dense qu’exotique, livre de denses témoignages et sur les activités du prieuré (enquêtes sur les moulins en tête, taxe perçue à la foire de Boston) et sur la répétition des séquences de confiscation/restitution d’un alien priory , qui reproduit les oscillations du conflit et des trêves avec le roi de France et dévoile tant la mise au point d’une technique de gestion que le nom des privilégiés qui prennent souvent en main l’exploitation, en don ou à ferme.

    Cette édition soignée et pleine d’intérêt ne pâtit que d’une vraie lacune: le manque d’un index verborum complétant un index nominum fort bien disposé.

    Lizenzhinweis: Dieser Beitrag unterliegt der Creative-Commons-Lizenz Namensnennung-Keine kommerzielle Nutzung-Keine Bearbeitung (CC-BY-NC-ND), darf also unter diesen Bedingungen elektronisch benutzt, übermittelt, ausgedruckt und zum Download bereitgestellt werden. Den Text der Lizenz erreichen Sie hier: http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/de

    PSJ Metadata
    Olivier Guyotjeannin
    C. Evans (éd.), Cédric Giraud, Christelle Balouzat-Loubet (coll.), L’abbaye cistercienne de Bégard des origines à 1476 (O. Guyotjeannin)
    urn:nbn:de:bvb:12-per-0000003648
    CC-BY-NC-ND 3.0
    Frühes Mittelalter (600-1050), Hohes Mittelalter (1050-1350), Spätes Mittelalter (1350-1500)
    Frankreich und Monaco
    Kirchen- und Religionsgeschichte, Siedlungs-, Stadt- und Ortsgeschichte
    13. Jh., 14. Jh., 6. - 12. Jh.
    4453531-4 104787945X 4139689-3
    Anfänge - 1476
    Bégard (4453531-4), Kloster Bégard (104787945X), Zisterzienserkloster (4139689-3)
    PDF document evans_guyotjeannin.doc.pdf — PDF document, 100 KB
    C. Evans (éd.), Cédric Giraud, Christelle Balouzat-Loubet (coll.), L’abbaye cistercienne de Bégard des origines à 1476 (O. Guyotjeannin)
    In: Francia-Recensio 2014/2 | Mittelalter - Moyen Âge (500-1500) | ISSN: 2425-3510
    URL: https://prae.perspectivia.net/publikationen/francia/francia-recensio/2014-2/MA/evans_guyotjeannin
    Veröffentlicht am: 25.06.2014 12:35
    Zugriff vom: 16.07.2020 06:10
    abgelegt unter: