Direkt zum Inhalt | Direkt zur Navigation

    J. Wilcox (ed.), Scraped, Stroked, and Bound (Charlotte Kempf)

    Francia-Recensio 2015/2 Mittelalter – Moyen Âge (500–1500)

    Jonathan Wilcox (ed.), Scraped, Stroked, and Bound. Materially Engaged Readings of Medieval Manuscripts, Turnhout (Brepols) 2013, XVI–240 p., 26 b/w fig., 14 col. pl. (Utrecht Studies in Medieval Literacy, 23), ISBN 978-2-503-54549-3, EUR 90,00.

    rezensiert von/compte rendu rédigé par

    Charlotte Kempf, Heidelberg

    Le recueil intitulé »Scraped, Stroked, and Bound. Materially Engaged Readings of Medieval Manuscripts« et édité par Jonathan Wilcox, professeur d’anglais à l’université d’Iowa, s’approche du manuscrit médiéval en prenant la matérialité au pied de la lettre. L’ouvrage recueille des contributions des intervenants d’un séminaire sous sa direction de deux semaines intitulé »Medieval Manuscript Studies and Contemporary Books Arts: Extreme Materialist Readings of Medieval Books« qui avait lieu en été 2008, à l’Obermann Center for Advanced Studies de l’université d’Iowa. Motivé et ambitieux de »redécouvrir« la matérialité du livre et de refaire prendre conscience du »corps tactile« de celui-ci, Wilcox avait invité huit scientifiques travaillant sur le Moyen Âge, mais aussi deux artistes du livre et trois spécialistes du Centre de l’université pour le livre. Cette rencontre entre scientifiques et artistes a rendu possible un regard exceptionnel sur les livres médiévaux, à savoir de comprendre dans la pratique les scribes médiévaux et de ressentir la force et l’investissement de leur travail.

    Comme Wilcox le souligne dans son introduction, le séminaire a eu pour effet que les participants ont abordé les manuscrits médiévaux, c’est-à-dire leurs objets de recherche, d’une nouvelle manière. Cette nouvelle conscience est présente dans les onze articles du livre, dont la sous-division en quatre parties manifeste une composition systématique: le livre commence par une partie sur les scribes médiévaux, continue avec des aspects matériels, notamment le parchemin et le papier, et finit par la structure et l’ensemble du livre entier. Le volume s’occupe donc moins du contenu du livre que des éléments matériels du manuscrit qui touchent les sens (l’odeur, le bruit, le sentiment), l’aura et le corps de celui-ci.

    Matthew T. Hussey ouvre la première partie (»Scribes in Action«/»Scribes en action«) du recueil avec un article sur un manuscrit de la bibliothèque de l’université de Wurtzbourg (cote: M.p.th.f.79) dont il reconstruit l’écriture et les contextes. En comparant ce manuscrit écrit au seuil du VIIIeet au IXe siècle en Angleterre entre autres à deux manuscrits de la même région aujourd’hui conservés à la Bibliothèque nationale de Paris, qui lui servaient probablement de modèle, Hussey réussit à montrer d’une manière convaincante l’influence mutuelle entre l’Angleterre et la Franconie en Allemagne à cette époque. 

    Patrick W. Conner et Cheryl Jacobsen se vouent, eux aussi, aux scribes. Conner ose l’expérience de rapprocher des théories sociologiques (le concept de »Habitus« de Bourdieu, celui de »Communities of practice« d’Étienne Wenger et de Jean Lave et celui de »Interaction rituals« de Randall Collins) qui offrent, selon lui, une nouvelle vue sur le monde du travail au Moyen Âge. Tandis que Conner propose des chemins pour différencier les mains des scribes, Jacobsen évoque les défis de l’imitation d’une vieille écriture aujourd’hui et lance finalement un appel pour un travail commun entre des scientifiques et des praticiens, comme l’auteur l’est elle-même.

    Après cette première partie centrée sur les scribes des manuscrits, la deuxième partie du livre est consacrée à la matérialité dans un sens étroit avec le parchemin et le papier comme sujet principal. Après un bref aperçu réussi de Jesse Meyer sur la propagation et la production du parchemin, Jennifer Borland étudie en détail les sept scènes illuminées et partiellement détruites dans un manuscrit de parchemin sur la Passion de la Sainte Marguerite (Munich, Bayerische Staatsbibliothek, Clm. 1133) qui fait partie d’une collection de 27 textes en tout. C’est principalement dans cet article que le titre du recueil trouve son plein sens. Cette destruction faite avec une grande force rend les personnages immobiles et éclaire, en revanche, sainte Marguerite. Bien que le responsable de cet acte reste inconnu, le manuscrit se présente comme un témoignage parlant de l’époque.

    Par la suite, Timothy Barret s’occupe de la victoire du papier sur le parchemin et de son développement ultérieur. Dans une perspective de longue durée, du XVejusqu’au XXe siècle, il vérifie les substances chimiques ajoutées au papier dont l’évaluation montre que le papier se détache progressivement du parchemin et développe sa propre autonomie matérielle en s’adaptant aux revendications de l’imprimé. 

    Comme les deux premières, la troisième et la quatrième partie du recueil combinent, à leur tour, des études concentrées sur un seul manuscrit avec des analyses pratiques. À côté d’une étude de cas par Constance H. Berman sur un manuscrit rédigé par des cisterciens au début du XIVe siècle, Gary Frost et Elsi Vassdal Ellis mettent en considération dans leurs articles les aspects pratiques de la reliure. Elsi Vassdal Ellis présente un vaste panorama comprenant des siècles du bas Moyen Âge jusqu’à nos jours sur la manière dont on traitait les reliures historiques. Selon elle, c’est seulement à partir de 1966 avec l’inondation de l’Arno à Florence, que l’attitude de conserver la reliure originale s’est établie. 

    Les deux derniers articles, enfin,  parlent du livre dans son ensemble. D’abord, c’est Karen Louise Jolly qui reconstruit l’histoire mouvementée d’une collection de plusieurs textes, probablement reliés pour la première fois au XIe siècle (Durham Cathedral Library, Ms A.IV.19). Ensuite, Martha Rust prend l’exemple du manuscrit de John Lacy, un ermite dominicain du XVe siècle, pour montrer que la signification d’une œuvre pour la dévotion peut se refléter dans la mise en page du manuscrit. Celui-ci offre une interaction entre image et texte, matériau et lecteur.  

    La grande variété des thèmes d’un côté et le large éventail des approches de l’autre confèrent une importance essentielle à ce recueil dans le champ de recherche de la matérialité. Il tient sa promesse de discuter tous les côtés de la matérialité à proprement parler des manuscrits médiévaux. En effet, après la lecture, on aimerait bien lancer l’hypothèse selon laquelle »The material is the message« (»Le matériau est le message«).

    En lisant l’introduction de Wilcox, le lecteur pense d’abord qu’il s’agit d’une introduction conventionnelle d’un directeur d’un ouvrage collectif qui, fier de son travail, essaie de présenter le volume sous une lumière favorable. Mais on constate vite que ce n’est pas seulement le directeur de la publication tout seul, mais aussi ses intervenants qui expriment un certain enthousiasme déclenché par le séminaire et reflété dans les articles. Après avoir lu le livre, on regrette de n’avoir pas pu participer à ce séminaire organisé par J. Wilcox et on aimerait bien l’encourager à poursuivre cette entreprise en organisant un deuxième séminaire et, respectivement, diriger un deuxième volume consacré à ce sujet.

    Lizenzhinweis: Dieser Beitrag unterliegt der Creative-Commons-Lizenz Namensnennung-Keine kommerzielle Nutzung-Keine Bearbeitung (CC-BY-NC-ND), darf also unter diesen Bedingungen elektronisch benutzt, übermittelt, ausgedruckt und zum Download bereitgestellt werden. Den Text der Lizenz erreichen Sie hier: https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0/

    PSJ Metadata
    Charlotte Kempf
    Deutsches Historisches Institut Paris
    Scraped, Stroked, and Bound
    Materially Engaged Readings of Medieval Manuscripts
    fr
    CC-BY-NC-ND 4.0
    Spätes Mittelalter (1350-1500), Frühes Mittelalter (600-1050), Hohes Mittelalter (1050-1350)
    Europa nördlich und westlich der Italienischen Halbinsel / Alte Welt
    Geschichte allgemein
    Mittelalter
    500-1500
    Handschrift (4023287-6), Materialität (4512697-5), Bucheinband (4008602-1), Beschreibstoff (4144881-9), Schrift (4053297-5)
    PDF document wilcox_kempf.doc.pdf — PDF document, 263 KB
    J. Wilcox (ed.), Scraped, Stroked, and Bound (Charlotte Kempf)
    In: Francia-Recensio 2015/2 | Mittelalter – Moyen Âge (500–1500) | ISSN: 2425-3510
    URL: https://prae.perspectivia.net/publikationen/francia/francia-recensio/2015-2/MA/wilcox_kempf
    Veröffentlicht am: 16.06.2015 15:35
    Zugriff vom: 27.01.2020 01:34
    abgelegt unter: