Direkt zum Inhalt | Direkt zur Navigation

    S. Solway (ed.), Medieval Coins and Seals (Marie-Adélaïde Nielen)

    Francia-Recensio 2016/2 Mittelalter – Moyen Âge (500–1500)

    Susan Solway (ed.), Medieval Coins and Seals. Constructing Identity, Signifying Power, Turnhout (Brepols) 2015, 547 p., 269 b/w, 42 col. ill., ISBN 978-2-503-54344-4, EUR 175,00.

    rezensiert von/compte rendu rédigé par

    Marie-Adélaïde Nielen, Paris

    Ce volume publie un ensemble de contributions pour la plupart présentées au Congrès international d’études médiévales de Kalamazoo entre 2004 et 2010 lors des sessions consacrées aux monnaies et aux sceaux organisées par Susan Solway, spécialiste d’histoire de l’art. Ces sessions visaient à étendre les recherches en histoire de l’art médiéval à ces objets et au rôle qu’ils ont joué dans et sur les sociétés et les sensibilités médiévales, en les faisant sortir du strict champ des connaissances qui leur était habituellement dévolu.

    L’auteur explique que peu d’objets permettent à ce point un discours transdisciplinaire. Présentant chacun une image et une légende, réalisés en très grand nombre et dans un but précis à défaut de l’être toujours avec grand soin, objets politiques et idéologiques en raison de leur fonction première (usage commercial dans les échanges, fonction d’authentification et de clôture des actes) ces petits bas-reliefs trouvent leur place dans tous les champs: politique, juridique, religieux, esthétique, anthropologique, social … Longtemps confinés dans leurs disciplines respectives (la numismatique pour les monnaies, qui en étudiait les ateliers, les matériaux, les poids …, la sigillographie pour les sceaux, considérés comme signes essentiels de validation), ils sont aujourd’hui étudiés dans un cadre beaucoup plus large, même si le développement de ces approches multidisciplinaires n’est sans doute pas aussi récent que le dit l’auteur dans son introduction.

    L’ouvrage se divise en cinq parties ayant chacune une économie propre, donnant un ensemble particulièrement riche et varié. La première partie, »Crossroads in Medieval Studies: Sigillography, Numismatics and Art History«, sert en quelque sorte d’introduction générale à l’ensemble, avec les contributions de deux chercheuses, expertes reconnues de leur discipline qu’elles ont contribué à complètement renouveler, Brigitte Bedos-Rezak pour la sigillographie et Lucia Travaini pour la numismatique. Leurs contributions, placées en tête, mettent particulièrement en valeur l’interdisciplinarité de ce volume. L’une et l’autre insistent sur le fait que ces objets sont des signes et des symboles, marqueurs de l’identité (personnelle, individuelle, communautaire …) dans la société médiévale.

    La seconde partie, »Striking Identity, Minting Politics in Medieval Europe and in the Middle East«, propose essentiellement des travaux sur les monnaies, en couvrant une large aire géographique allant des territoires des Vandales dont on explore la stratégie de représentation (Guido Berndt), à ceux de l’Islam (David J. Wasserstein et Waine Sayles) et de Byzance (Lisa Mahoney), avec une passionnante comparaison des pratiques monétaires et sigillographiques de l’Orient latin; elle se termine sur une contribution elle aussi transdisciplinaire, proposant une intéressante étude des représentations du Christ sur des monnaies et sur l’ImagoClipeus de la façade de la cathédrale du Mans (Susan Leibacher Ward) pour laquelle on aurait aimé plus de comparaisons avec les sceaux, compte tenu des recherches récentes, notamment d’Alain Stoclet.

    La troisième partie, »Medieval Women: Coining Identity, Sealing Power«, fait la part belle à ces Gender Studies chères aux Anglo-Saxons, avec des contributions qui nous emmènent de Byzance (Liz James) à l’aire anglo-saxonne (Anna Gannon, Kay Slocum et Sue Johns) en passant par la Flandre et le Hainaut (Erin L. Jordan), sur une large période chronologique allant du VIeau XIIIe siècle. Les auteurs nous offrent ici un large panorama sur la façon dont les femmes se sont approprié la pratique du scellement et de la monnaie, usages d’abord réservés aux hommes et à l’aristocratie qui se diffusent dans toute la société à partir du milieu du XIIe siècle. L’interaction entre les recherches sur la monnaie et celles sur les sceaux, servie par des contributions de haut niveau, est, dans cette partie, particulièrement bienvenue.

    La quatrième partie, »Sealing Civic, Urban, Rural, and Corporate Identity in Western Medieval Europe«, développe des travaux sur le scellement des personnes morales ou des groupes sociaux (villes, communautés, corporations, paysans), travaux essentiellement centrés sur la Grande-Bretagne (John Cherry, Elizabeth New, John McEwan, Phillipp Schofield), voire sur la France (Markus Späth) dans une approche d’histoire sociale, économique, artistique. Devant l’ampleur et la diversité des thèmes abordés, on ne peut que regretter l’absence d’un élargissement géographique, à la Flandre et à l’Italie, par exemple.

    La cinquième et dernière partie, »Miniature yet Mighty: Coins, Seals, Medieval Art, and Material Culture«, est peut-être la plus originale du volume; elle fait écho aux riches chapitres introductifs de la première partie. C’est en tout cas celle qui permet le mieux d’appréhender les connections qui se font entre l’art des sceaux et des monnaies et les autres expressions de l’art médiéval. Elle nous fait découvrir la présence des sceaux sur bien d’autres supports, tant sur des objets de la culture matérielle, bronzes, céramiques, textiles … (James Robinson), que dans leurs liens avec le très célèbre chef d’œuvre qu’est l’»Agneaumystique«(Jesse D. Hurlbut). Elle permet d’aborder les liens évidents entre les représentations des statues-colonnes et celles des sceaux (Janet E. Snyder), recherche qui s’appuie sur d’importants travaux anglo-saxons mais semble malheureusement quelque peu négliger la recherche francophone également riche dans ce domaine; elle se termine par deux contributions sur les monnaies (Susan Solway elle-même et John Cunnally) qui traitent magistralement de ces dernières comme éléments d’une culture matérielle faisant le pont entre l’Antiquité et la Renaissance, à travers des représentations symboliques sans cesse reprises et sans cesse renouvelées tant en Europe occidentale que dans l’espace islamique.

    Avec cette publication, Susan Solway a donc parfaitement atteint son but: montrer comment les sceaux et les monnaies agissent comme vecteurs de sens dans les cultures médiévales, qu’ils ont contribué à façonner. Ce volume, richement illustré, a de plus l’immense intérêt d’aborder une large aire géographique, puisque les cultures islamiques et byzantines sont elles aussi évoquées. L’équilibre entre les deux disciplines est, en outre, parfaitement respecté: ici sigillographie et numismatique se répondent et se complètent dans les connections établies entre ces objets et les autres formes d’art, comme autant de symboles des individus et des communautés. Un seul regret peut-être, celui du parti pris de l’introduction qui, tout en insistant sur l’intérêt des études multidisciplinaires, semble afficher une certaine préférence pour le point de vue des historiens de l’art. Nous excuserons ici bien volontiers Susan Solway, historienne de l’art elle-même, qui a eu le mérite d’attirer ici l’attention sur la richesse et l’intérêt de ces objets et des travaux qui leur sont consacrés.

    Lizenzhinweis: Dieser Beitrag unterliegt der Creative-Commons-Lizenz Namensnennung-Keine kommerzielle Nutzung-Keine Bearbeitung (CC-BY-NC-ND), darf also unter diesen Bedingungen elektronisch benutzt, übermittelt, ausgedruckt und zum Download bereitgestellt werden. Den Text der Lizenz erreichen Sie hier: https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0/

    PSJ Metadata
    Marie-Adélaïde Nielen
    Medieval Coins and Seals
    Constructing Identity, Signifying Power
    fr
    CC-BY-NC-ND 4.0
    Frühes Mittelalter (600-1050), Hohes Mittelalter (1050-1350), Spätes Mittelalter (1350-1500)
    Europa nördlich und westlich der Italienischen Halbinsel / Alte Welt
    Historische Hilfswissenschaften
    Mittelalter
    500-1500
    Münze (4040629-5), Siegel (4054876-4), Funktion (4195664-3), Ikonologie (4161251-6)
    PDF document solway_nielen.doc.pdf — PDF document, 334 KB
    S. Solway (ed.), Medieval Coins and Seals (Marie-Adélaïde Nielen)
    In: Francia-Recensio 2016/2 | Mittelalter – Moyen Âge (500–1500) | ISSN: 2425-3510
    URL: https://prae.perspectivia.net/publikationen/francia/francia-recensio/2016-2/ma/solway_nielen
    Veröffentlicht am: 07.06.2016 15:57
    Zugriff vom: 27.01.2020 01:50
    abgelegt unter: