Direkt zum Inhalt | Direkt zur Navigation

G. di Nogent, Le reliquie dei santi (François Bougard)

Francia-Recensio 2017/1 Mittelalter – Moyen Âge (500–1500)

Guiberto di Nogent, Le reliquie dei santi. Introduzione, traduzione et note a cura di Matteo Salaroli, Turnhout (Brepols) 2015, 178 p. (Corpus Christianorum in Translation, 24), ISBN 978-2-503-55584-3, EUR 35,00.

rezensiert von/compte rendu rédigé par

François Bougard, Paris

Le traité »des saints et de leurs reliques«– le titre est moderne –, qui a fait la fortune positiviste de son auteur, fut composé entre 1115 et 1119, alors que Guibert était abbé de Nogent-sous-Coucy (Aisne). Transmis dans un manuscrit unique (Paris, BnF, latin 2900), il avait été édité par Robert B. C. Huyghens en 1993. Après la traduction française du livre II (sur quatre), consacré au »corps bipartite« du Christ, par Laurence Terrier Aliferis (Paris 2013), le voici aujourd’hui intégralement disponible en italien. L’introduction revient sur ce qui motiva l’écriture, à savoir la contestation de l’affirmation selon laquelle les moines de Saint-Médard de Soissons, abbaye voisine, prétendaient détenir une dent de lait du Christ, source pour eux de profit économique. Le texte, dédié à l’abbé Eudes de Saint-Symphorien de Beauvais, ancien moine de Saint-Germer-de-Fly comme l’avait été Guibert, est une version remaniée, qui tient compte des critiques émises à l’occasion d’une première circulation de l’ouvrage, dont l’état d’origine n’est pas connu. Son propos, on l’a établi depuis longtemps, n’est pas de dénoncer le culte des reliques en lui-même, mais l’exploitation de la crédulité populaire, et surtout l’incongruité, pour ne pas dire l’hérésie, qu’il y a à prétendre posséder une relique corporelle du Ressuscité.

Contre Huyghens, Matteo Salaroli en revient à la thèse de l’autographie partielle du manuscrit qu’avait défendue Monique-Cécile Garand, ce qui le conduit à rejeter une correction de l’éditeur: dans le livre III, Huyghens avait expurgé la mention de la dentis memoria, considérée comme un commentaire (marginal ou interlinéaire) intégré après coup dans le texte; Salaroli la réintègre sans que cela pose de difficulté pour la traduction, soulignant à juste titre que le culte rendu à la relique l’est bien à ce dont celle-ci fait mémoire et non à l’objet lui-même. Il faut lui donner raison sur ce point, ce qui ne préjuge pas, toutefois, du caractère autographe du manuscrit. L’idée de l’autographie est en revanche essentielle si l’on veut accueillir, comme le fait l’auteur, l’explication qu’a donnée Jay Rubenstein1des retouches importantes apportées dans le livre II, qui visaient peut-être à une expression plus orthodoxe de la pensée de Guibert pour tenir compte des critiques de ses lecteurs. Matteo Salaroli revient aussi sur le problème posé par le livre IV, »De interiori mundo«, dont la teneur mystique et le ton non polémique s’écartent largement des trois premiers. Après d’autres, il le considère comme autonome, peut-être écrit avant, uni après coup de manière quelque peu artificielle au traité qui le précède; et pourquoi pas, ajoute-t-il, par son destinataire? Pourquoi pas, en effet, sauf que l’hypothèse d’une intervention du destinataire ne s’accorde pas très bien avec la mention dudit livre dans la lettre de dédicace.

Une brève présentation de la langue et du style de Guibert précède la traduction. Le volume est pourvu d’index: scripturaire, sources non bibliques, noms propres et »choses notables«.

1 Jay Rubinstein, Guibert of Nogent. Portrait of a Medieval Mind, New York, London 2002.

Lizenzhinweis: Dieser Beitrag unterliegt der Creative-Commons-Lizenz Namensnennung-Keine kommerzielle Nutzung-Keine Bearbeitung (CC-BY-NC-ND), darf also unter diesen Bedingungen elektronisch benutzt, übermittelt, ausgedruckt und zum Download bereitgestellt werden. Den Text der Lizenz erreichen Sie hier: https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0/

PSJ Metadata
François Bougard
Le reliquie dei santi
fr
CC-BY-NC-ND 4.0
Hohes Mittelalter (1050-1350)
Frankreich und Monaco
Kirchen- und Religionsgeschichte
6. - 12. Jh.
1115-1119
Guibertus de Novigento (118699083), De pignoribus sanctorum (1051504538), Heiligenverehrung (4024052-6), Reliquienkult (4138759-4), Theologie (4059758-1)
PDF document guibert-de-nogent_bougard.doc.pdf — PDF document, 318 KB
G. di Nogent, Le reliquie dei santi (François Bougard)
In: Francia-Recensio 2017/1 | Mittelalter – Moyen Âge (500–1500) | ISSN: 2425-3510
URL: https://prae.perspectivia.net/publikationen/francia/francia-recensio/2017-1/ma/guibert-de-nogent_bougard
Veröffentlicht am: 16.03.2017 11:58
Zugriff vom: 07.08.2020 13:50
abgelegt unter: